Vous êtes ici : Musée des Beaux-ArtsCollections

Vie des collections

Des œuvres qui vivent

Durant les mois de fermeture au public, une partie de nos collections continue de participer à diverses expositions temporaires un peu partout dans le monde. Les nombreuses œuvres de Carpeaux, dessins, peintures et sculptures exposées à New-York puis au Musée d’Orsay ont regagné Valenciennes. Notre tableau de Pissarro est rentré d’Allemagne, et sera présent quelque temps avant de repartir pour Paris, en 2017.

Le tableau de Sébastien Bourdon, Mendiants assemblés devant un four à chaux a été exposé quelques mois à Paris, au Petit-Palais, durant notre fermeture. De même, le tableau de Carpeaux, "Flore accroupie", est rentré de Bruxelles puis de Londres, et peut donc être à nouveau visible à sa place habituelle. À l’étranger, une œuvre Jean-Louis Petit, "Vue du phare de Honfleur", circule au Japon et en Corée du Sud pour une exposition temporaire en cinq étapes consacrée à l’estuaire de la Seine, "Le dernier jour de Pompéi " de Félix Auvray est exposé au musée archéologique de Naples de manière temporaire.

Deux œuvres ont été prêtées à Cambrai cet été, mais sont rentrées avant la fin de l’exposition pour reprendre leur place sur nos cimaises.
À l’inverse, quelques œuvres manquent à l’appel pour la réouverture : "Le Narcisse" d’Ernest Hiolle ainsi qu’un bas-relief de Carpeaux sont présentés au pavillon de verre du Louvre-Lens jusqu’à l’été 2016.

Ils y constitueront des ambassadeurs valenciennois de qualité !

Deux autres œuvres sont à Lille, au Palais des Beaux-Arts, pour une exposition qui commence au moment où le musée de Valenciennes rouvre ses portes : un tableau de Pater "Les Délassements de la campagne", et "La Danse", terre cuite de Carpeaux.
Une nature morte de Van Es, de nos salles du XVIIe sera remplacée provisoirement par une autre du même artiste, le temps de son exposition à la Fondation Glénât à Grenoble. Il est possible aussi que la "Construction" de Del Marle soit prêtée en 2016. Enfin, deux tableaux de l’ensemble "Les Quatre heures du jour, le Matin, et le Midi", de Louis Watteau, seront prêtés au Louvre-Lens cet automne.
Finalement, si l’on considère le nombre de prêts effectués chaque année (103 œuvres en 2014), il n’est jamais possible de voir le musée dans sa configuration complète ! Raison de plus pour y revenir régulièrement, d’autant que les œuvres manquantes sont souvent
remplacées provisoirement par d’autres rarement visibles !