EXPOSITION REPORTEE :
En raison des conditions sanitaires actuelles, l'exposition Néoclassique est reportée au Printemps 2021

Néoclassiques ?

L'antiquité vue par les artistes valeciennois (1750-1850)

Au cours du XVIIIe siècle, tandis que les fêtes galantes perdent peu à peu leur place sur la scène française, plusieurs éléments participent à un renouvellement artistique influencé par l’Antiquité. La redécouverte de cette période, qu’elle soit lointaine ou régionale, accompagnée du développement des séjours des artistes en Italie ou en Grèce, vont redonner aux valeurs, aux thèmes et au style de l’Antiquité une place primordiale.

Ce mouvement clôt le cycle des renaissances de l’Art occidental, série de périodes marquées par un regard vers cette même Antiquité. Le nom « néo-classique » lui a été donné pour signifier à la fois un retour au classique, mais aussi, à travers son préfixe, de signifier la modernité de cette approche. Celle-ci trouve un écho dans la philosophie des Lumières et dans le rejet des héritages et principes de l’Ancien Régime qui ont permis les mutations de la Révolution Française.  

L’exposition sera divisée en trois parties de dimensions similaires. Dans la première seront présentées les sources et causes du néoclassicisme à travers des vues d’Italie et des objets illustrant les premières fouilles de Famars. La seconde présentera la naissance des académies valenciennoises, à travers ses premiers professeurs et élèves mais aussi par la reconstitution d’un atelier d’artiste sur le modèle de celui d’Abel de Pujol peint par Adrienne Grandpierre. Enfin, la dernière montrera la diversité des néoclassicismes et des résistances qu’engendrera ce mouvement.